Le crime de l’enlèvement familial – Enfant-Retour

02Montréal, le 11 mars 2015.  Il est quasi impossible de comprendre le chagrin accablant d’un parent dont l’enfant disparaît.  Mais quand le ravisseur se trouve à être l’autre parent de l’enfant, et que sa destination est un pays étranger, la situation se corse – particulièrement pour l’enfant, déchiré entre ses loyautés et dont le monde chavire.

L’enlèvement familial est la forme d’enlèvement d’enfant la plus fréquente au Canada.  Quels que soient le mobile des ravisseurs, il constitue un acte illégal et porte gravement atteinte à l’enfant enlevé, au parent ayant la garde et aux proches du parent ravisseur.

 

Chaque année, au Canada, 300 enfants en moyenne sont victimes d’enlèvement parental.  Arrachés à leur famille, leur foyer et leurs amis par un parent ou un proche, ils sont précipités dans une vie d’incertitude et d’isolement.  Cette perte instantanée d’une communauté peut engendrer chez l’enfant une dépression de longue durée, la perte de son sens de sécurité ou de stabilité, fragiliser sa capacité à avoir confiance en lui-même ou à autrui et générer la peur de l’abandon.

 

Le mobile de l’enlèvement familial provient souvent de difficultés à convenir de la garde d’un enfant de manière satisfaisante ou se produit lors qu’un parent enlève l’enfant pour exprimer son contrôle, sa colère ou son désir de vengeance envers l’autre parent.  L’enfant compose souvent difficilement avec des sentiments de peur, de culpabilité, de honte, de confusion et se sent déchiré dans sa loyauté à l’égard de ses deux parents.

 

Il est important de se rappeler qu’un enlèvement parental ou familial:

 

  • ·         Est un acte criminal;
  • ·         N’est pas un cas de garde d’enfant;
  • ·         Est un cas de protection de l’enfance;
  • ·         Aura probablement des effets psychologiques et sociaux à long terme sur l’enfant enlevé;
  • ·         Engendre des traumatismes non seulement sur l’enfant enlevé et sur le parent abandonné mais aussi sur les proches qui restent derrière, frères et sœurs, grands-parents, famille élargie et amis.

 

Signes avant-coureurs d’un possible enlèvement parental

 

Un enlèvement parental est rarement un geste spontané ou impulsif de la part d’un parent; il s’avère plutôt un acte longuement planifié qui comprend ce qui suit :

 

  • ·         Démissionner de son poste;
  • ·         Vendre sa résidence;
  • ·         Liquider ses avoirs;
  • ·         Fermer ses comptes bancaires;
  • ·         Faire une demande de passeport.

 

Quand un enlèvement parental risque-t-il de se produire?

  • ·         Durant l’exercice de ses droits de visite;
  • ·         Au cours d’un voyage à l’étranger avec l’enfant;
  • ·         Avant ou après un divorce ou une séparation, surtout après l’octroi de la garde légale.

 

Comment prévenir l’enlèvement parental

Bien que les enlèvements familiaux ne puissant pas toujours être empêchés, plusieurs mesures peuvent être prises pour en diminuer les risques :

  • ·         Remettez une copie de l’entente sur la garde de l’enfant à tous ceux qui sont responsables de l’enfant, à l’école ou à la garderie, et donnez-leur l’identité de la personne autorisée à venir les chercher en tout temps;
  • ·         Tentez de maintenir des relations cordiales et harmonieuses avec l’autre parent, votre (ex)belle-famille, ainsi qu’avec les amis communs;
  • ·         Respectez les droits de visite de l’autre parent;
  • ·         Ayez toujours sur vous le profil d’identification de vos enfants;
  • ·         Ne prenez jamais à la légère les menaces d’enlèvement ou de violence.  Communiquez-les immédiatement aux forces policières.

 

Pour plus de renseignements et pour en apprendre plus sur comment protéger votre enfant, veuillez communiquer avec Enfant-Retour Québec au 514.843.4333 ou visitez notre site web au www.enfant-retourquebec.ca

 

À propos d’Enfant-Retour Québec :

Fondé en 1985, Enfant-Retour Québec est le seul organisme de bienfaisance au Québec qui offre des services aux familles à la recherché d’un enfant disparu.  Notre équipe accompagne, soutient et conseille les familles tout en œuvrant en collaboration avec les forces de la loi, les autres organisations de recherche d’enfants disparus ainsi qu’avec les médias.  De plus, Enfant-Retour Québec offre une gamme complète de programmes d’éducation et de prévention conçus spécialement pour les enfants, les parents et les professionnels.

 

Enfant-Retour Québec collabore avec les forces de la loi de la province et est un partenaire reconnu du programme national « Nos enfants disparus » (résultat d’un partenariat entre les Opérations nationales pour les enfants disparus de la GRC, l’Agence des services frontaliers du Canada, le Ministère de Citoyenneté et immigration, le Ministère des Affaires étrangères et du commerce international ainsi que le Ministère de la Justice), et est aussi membre de l’AMECO (Association of Missing and Exploited Children’s Organizations).  De plus, Enfant-Retour Québec collabore avec fierté avec Enfantsportesdisparus.ca pour les aider à offrir du soutien aux familles francophones à la recherche d’un enfant disparu.

 

-30-

 

Pour plus d’information:

Pina Arcamone

Directrice générale

Tél: 514.843.4968, poste  225

Vous aimerez aussi...